Lizzie Crowdagger : le blog

Un blog avec de la fantasy urbaine, des lesbiennes, des vampires, des flingues et des motos
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Le 5 novembre : Paris Game Queer au RESET

, 19:29

Souviens-toi, souviens-toi du 5 novembre…

… parce qu’à Paris c’est la Paris Game Queer au RESET !

Au programme :

  • Toute la journée jusqu’à 16h30 vous pourrez jouer à des queer games, en libre service.
  • De 11h30 à 13h, il y aura un atelier de création et d’utilisation de controllers DIY
  • De 14h à 16h30, je co-animerai un atelier d’écriture interactive avec le logiciel Twine
  • et pour bien finir la journée de 17h30 à 19h30 concert de chiptune avec Tuxic et DOTCNT

Plus d’infos voir la page sur le Wiki du RESET.

Et en bonus, une interview publiée sur le site du RESET.

❤️

Calendrier septembre/octobre : Rustfest, YCON et festival de philosophie

, 14:55

Coucou ! Un petit billet rapide pour résumer les différentes dates pour lesquelles je ferai des apparitons publiques prochainement.

30 septembre : Rustfest (Zurich)

C’est pas vraiment en tant qu’écrivaine, mais je parlerai un peu de mon expérience lors du développement de Crowbook sur le fait d’utiliser le langage Rust pour une application de haut-niveau. Ce sera le samedi 30 septembre, à Zurich, dans le cadre du RustFest.

7 octobre : Médiations philosophiques (Lyon)

Le samedi 7 septembre, à Lyon, je participerai à une table ronde sur « Les représentations des sexes et des sexualités dans nos sociétés » dans le cadre du festival de philosophie 2017 organisé par Les médiations philosophiques.

14-15 octobre : Y-CON (Paris)

Le week-end du 14 et 15 octobre, je serai à la Y-CON 6, le salon des homo-fictions, à Paris. J’interviendrai notamment dans deux tables rondes sur la visibilité lesbienne et la représentation des personnes trans dans la fiction. Il y aura aussi des ventes et des dédicaces.

Le 15 février à Violette and Co (Paris) : rencontre pour présenter Enfants de Mars et de Vénus

, 16:31

Je serai à Paris le 15 février à la librairie Violette and Co, à l’occasion du festival des Cultures LGBT, pour discuter autour d‘Enfants de Mars et de Vénus. En plus de présenter le livre, je parlerai (sans doute) de la représentation des lesbiennes et femmes trans dans la fiction, les clichés, comment jouer avec, etc.

Ce sera à 19h, à la librairie Violette and Co, 102, rue de Charonne, Métro Charonne (9) ou Faidherbe-Chaligny (8).

Enfants de Mars et de Vénus

enfants_couv_png.png

Enfants de Mars et de Vénus est un polar fantastique, édité par Dans nos histoires, qui sortira officiellement le 23 février prochain. Il s’agit donc d’une avant-première exclusive !

« Sauf qu’on n’est pas un couple, a tranché Alys.

— Vraiment ? ai-je demandé, un peu surprise.

— Lev, je t’aime bien, mais pour l’instant on a à peine couché deux fois ensemble et, pour ce que j’en sais, tu couches avec toutes les filles trans que tu rencontres. »

J’ai levé ma main en signe de protestation.

« Ce sarcasme est complètement infondé. Et puis, qu’est-ce que tu fais des lacrymos, des machos, des bastons avec les skins, des interrogatoires musclés et tout ça ? Ça ne compte pas, pour toi ?

— Si, mais ça correspond plus à la description d’un gang que d’un couple. »

J’ai haussé les épaules.

« D’accord, ai-je concédé. Être en gang, ça me va aussi. »

La librairie Violette and Co

« Violette and Co, c’est une librairie de 80 m2 consacrée aux textes et aux images qui mettent en valeur les femmes et les homosexualités sous toutes leurs formes.

Romans, essais, beaux livres, polars, BD, revues… sont rassemblés dans un espace unique où se rencontrent les féminismes, les réalités — et les imaginaires — lesbiens, gais et trans, et toutes les questions de genre.

C’est un lieu lumineux, chaleureux et animé qui invite toutes celles et tous ceux qui aiment les littératures hors des sentiers battus et qui s’interrogent sur nos sociétés. Nous y proposons des ouvrages attachants, rebelles, sensuels, attirants…, des références essentielles, des nouveautés incontournables et, pourquoi pas, des classiques de demain.

Violette and Co c’est aussi un rayon jeunesse qui propose une sélection pleine d’humour et de réflexion, des CD et des DVD, des cadeaux à (s’)offrir. Et parce que si les livres se lisent en solitaire, ils se vivent aussi à plusieurs, la mezzanine est dédiée à l’accueil de rencontres littéraires, de lectures, de débats et d’expositions.

Violette and Co, la librairie des filles et des garçons manqués… et de leurs ami-e-s ! »

Site web : www.violetteandco.com

Le festival des cultures LGBT

« Le Centre LGBT Paris Île-de-France est un acteur incontournable depuis plus de 20 ans de la vie LGBT parisienne et francilienne, dans tous ses aspects. Par ses actions au service des personnes LGBT et de leurs alliés/es ainsi que de leurs droits, et avec les associations qui en sont membres, il participe au développement d’actions dans tous les domaines, et particulièrement dans celui de la culture.

Après le succès de la première édition en 2016, et dans le souhait de renforcer l’offre culturelle accessible à tous et toutes pour promouvoir la visibilité LGBT à Paris et en Île-de-France, le Centre LGBT Paris Île-de-France ouvre à tous les acteurs et toutes les actrices des cultures LGBT sous toutes leurs formes, qu’ils et elles soient des artistes confirmés/es ou amateurs/trices, associatifs/ves ou autres, sans distinction d’orientation sexuelle ou d’identité de genre, la seconde édition du Festival des Cultures LGBT du 27 janvier au 17 février 2017.

Vous pouvez consulter le site web du Festival des Cultures LGBT sur festivaldescultureslgbt.org »

La chair & le sang #1 : Les coups et les douleurs maintenant disponible aux abonné·e·s

, 20:02

episode_01.png

Ça y est, le premier épisode de La chair & le sang, série de fantasy urbaine lesbiano-vampirique est disponible pour les abonné·e·s Tipeee !

Il s'intitule Les coups et les douleurs, et l'on y suit les aventures de Jessica, lesbienne masochiste avec un penchant pour le surnaturel. Ce texte est déjà disponible pour les personnes s'étant abonnées via Tipeee (à partir d'1€ par mois), ou pour celles qui le feraient à partir de maintenant, donc vous savez quoi faire :)

Il sera également d'ici quelques semaines disponible à la vente en numérique sur les plate-formes comme Amazon, Kobo, etc., et directement sur ce site si j'arrive à bidouiller un truc avec Paypal.

Quant à la version papier au format « fanzine », elle devrait arriver dans les boîtes aux lettres des personnes ayant souscrit un « abonnement papier » d'ici quelques semaines.

Bonne lecture, en espérant que ça vous plaise :)

Création d'une page Tipeee

, 19:29

J'ai créé une page Tipeee où vous pouvez me faire des dons mensuels si vous le souhaitez (et, évidemment, si vous le pouvez). L'idée de cette plate-forme, c'est que les donateurs s'inscrivent pour faire des dons réguliers (c'est un abonnement) à des « créateurs de contenu » (j'aime pas ce mot, mais bon...) et permettre ainsi de soutenir leur travail.

Je vais tâcher de ne pas trop répéter les informations que vous pourrez trouver sur la page en question, et plutôt de les compléter en expliquant la démarche qui m'a emmenée à faire ce choix.

L'argent, c'est utile des fois

Évidemment, tout ça part d'un constat : des fois l'argent c'est utile, par exemple pour acheter à manger ou payer le loyer. Je ne vais pas m'étaler sur ma vie privée, mais disons simplement que je n'ai pas de boulot rémunéré régulier qui me permet d'exercer l'écriture simplement comme un loisir, que pour des tas de raisons que je ne détaillerai pas c'est compliqué d'en trouver un, et qu'à côté de ça des fois j'ai besoin ou envie de me payer des trucs.

Bien entendu, l'idéal aurait été que je connaisse un succès faramineux avec les textes que j'écrivais et que les éditeurs se bousculent au portillon pour me faire signer des contrats avec des avances de 10 000€, qu'HBO ou Netflix me propose une adaptation en série, mais malheureusement jusqu'ici ça n'a pas trop été le cas. Donc, il y a quelques mois, j'ai essayé d'écrire[1] des textes plus alimentaires, à la qualité assez douteuse, qui sans me permettre de me faire une fortune (loin s'en faut), m'ont rapporté un peu plus d'argent par rapport au temps investi que mes autres textes.

Le truc, c'est que je n'aime pas franchement ça, à la fois pour des raisons artistiques, éthiques, et, disons le honnêtement, de santé mentale. Après, ce n'est pas spécialement que je porte dans mon cœur Tipeee et les entreprises du genre qui ont pas mal fleuri ces dernières années[2], mais disons que dans le monde tel qu'il est c'est une alternative que j'avais envie d'essayer.

Ce que j'espère de cette source de financement

L'intérêt de ce moyen de financement serait de pouvoir publier des textes en gagnant un peu d'argent et avec un peu plus d'autonomie que si je m'engageais sur une exclusivité Amazon (cf un article précédent, Le fonctionnement d'Amazon pour les auteurs/autrices auto-édité·e·s, qui explique un peu comment Amazon pousse à accepter cette exclusivité). Ce serait aussi de pouvoir éviter d'avoir une approche trop commerciale de l'écriture et de pouvoir écrire un peu plus ce que j'ai envie d'écrire, bref de pouvoir continuer à faire ce que vous pouvez lire dans les textes disponibles sur ce site : pas spécialement de la Haute Littérature, mais des écrits que j'espère divertissants mais qui peuvent se permettre d'aborder des questions comme la luttes des classes, les thématiques communautaires LGBT, le féminisme, etc.

(En relisant ce passage je réalise que cette présentation peut donner un peu l'impression que si tout ça ne marche pas, je vais arrêter complètement d'écrire les textes que j'ai envie d'écrire. Ce n'est pas le cas : même si le « compteur de tips » plafonne à zéro €, je continuerai à écrire ce que j'aime bien. Par contre à un moment donné il y a des contraintes financières qui font que je risque d'avoir moins de temps pour ça.)

Idéalement, ça serait suffisant pour pouvoir publier les textes gratuitement et accessibles à tout le monde, voire sous licence libre. Pour l'instant, l'idée plus réaliste serait de rendre les futurs textes accessibles en avant-première aux personnes qui « cotisent », de les diffuser également de manière payante sur les plate-formes diverses (sans exclusivité) et éventuellement sur ce site[3], et de les rendre disponibles gratuitement/à prix libre au bout d'une certaine période. Je pense qu'il y a des détails qui évolueront au fur et à mesure que ça se mettra en place, mais c'est en gros l'idée que j'ai en tête derrière la création de cette page Tipeee.

Les projets que ça va concerner

Tout ceci concerne uniquement les textes futurs à paraître en auto-édition. Donc ça ne concerne pas les textes déjà publiés, qui restent disponibles sur ce site et ne vont pas être réservés aux personnes qui « cotisent ». Ça ne concerne pas non plus les textes qui seront publiés par un éditeur (notamment Enfants de Mars et de Vénus), et ça ne veut pas dire que je ne veux plus bosser avec des éditeurs, juste qu'actuellement ce n'est pas la solution pour tous mes textes[4].

Donc, quels sont les textes que ça va concerner ? En gros, les textes que je compte auto-éditer au courant de l'année (ou après mais on va déjà parler de l'année à venir). Je ne vais pas trop m'avancer sur ce que ce sera exactement, mais j'aimerais au moins que ça inclut :

  • Un des trois romans que j'ai écrits ces dernières années et qui n'ont pas encore été publiés. Je ne vais pas livrer un pitch tout de suite parce que je ne sais pas encore lequel exactement ce sera (ça dépend de plusieurs facteurs) mais ça devrait être assez sûr que je vais en auto-publier au moins un.
  • Une série épisodique, un peu sur le format d'Une autobiographie transsexuelle (avec des vampires), que ce soit pour la taille des épisodes et la thématique lesbo-lycanthropo-vampirique, avec moins de transidentité, plus de romance et de sexe (parce qu'à la base ça devait être un truc purement commercial), et aussi plus de discussion sur le syndicalisme chez les créatures surnaturelles (parce que ça a un peu dévié en cours d'écriture).

Bon, ce n'est pas très détaillé, mais je donnerai plus de détail d'ici quelques temps, pour présenter chaque projet en question quand les choses seront un peu plus abouties.

Les contreparties

Évidemment, vous pouvez cotiser à la page Tipeee juste par altruisme ou parce que vous m'aimez bien, mais l'idée est quand même plutôt de proposer une sorte d'abonnement numérique : à partir d'1€ par mois, vous aurez accès à ces textes au moment de leur sortie (et même un peu avant) Évidemment, si vous avez envie de mettre plus j'en serais très contente mais l'idée est tout de même de rendre ces livres à peu près accessibles financièrement, avec un tarif de base qui reste à peu près dans les cordes par rapport au prix moyen du livre numérique et au nombre de sorties prévues dans l'année.

(Il y aussi l'idée d'abonnement « VIP » pour recevoir des exemplaires papiers et dédicacés de ces textes au moment de leur sortie, actuellement à 15€ par mois mais dont le prix va sans doute un peu varier parce que je ne sais pas trop pour l'instant à quelle fréquence je sortirai ces livres et donc combien ça peut coûter[5].)

 Les alternatives

Si vous voulez me soutenir financièrement parce que vous avez aimé les textes que vous avez pu lire gratuitement, mais que vous ne souhaitez pas passer par Tipeee ou faire un don mensuel, vous pouvez également faire un paiement à prix libre via Payal[6], ou encore acheter les versions papier.

Si vous avez envie de soutenir ce que je fais parce que vous trouvez ça cool, mais que vous n'avez pas les moyens que ça passe par le biais financier, vous pouvez aussi bien évidemment parler des livres autour de vous, sur les réseaux sociaux ou sur votre blog, laisser un commentaire sur les sites où vous êtes inscrit·e qui permettent de commenter les livres, etc. (D'ailleurs, ça marche aussi si vous n'avez pas aimé et que vous voulez permettre à d'autres personnes de ne pas se faire avoir, mais je ne devrais pas le dire.)

Voilà, désolée pour ce billet très orienté commercial et auto-promotion, c'est pas un truc que j'aime spécialement faire, mais l'état du monde fait que j'y suis bien obligée parfois. (Et désolée aussi pour les gens qui trouvent que je dis trop souvent que je suis désolée.)

Notes

[1] Sous un autre pseudonyme.

[2] Quant à PayPal, je n'en dirai pas de mal.

[3] Si j'arrive à trouver un système qui marche à peu près pour faire des ventes directes.

[4] Et dans l'absolu il n'y a rien qui empêche que je signe un contrat pour un livre déjà publié de cette façon, même si en pratique la majorité des éditeurs demandent à ce que ce soit inédit.

[5] J'avais à la base aussi prévu une récompense hors de prix qui permettrait que votre nom figure dans les remerciements de chaque texte paru, mais même si ça a l'air de beaucoup se faire pour ce genre de projets j'ai préféré la supprimer, d'une part car je doute que quelqu'un veuille mettre autant par mois, et d'autre part parce que je crois que ce genre de contrepartie me met un peu mal à l'aise. Je préférerais mettre des remerciements pour les gens qui ont participé à une œuvre que pour les gens qui sont riches. À la place, j'ai mis en place une récompense absolument hors de prix où je m'engage à me faire une coupe mulet, parce que je me suis dit que c'était plus rigolo.

[6] Celui Dont On Ne Peut Pas Dénigrer Le Nom.

Pas tout à fait des hommes, nouvelle édition (numérique)

, 17:23

Un petit article pour vous annoncer la sortie d'une nouvelle version d'un « vieux » roman, Pas tout à fait des hommes.

Présentation

endr.png

« Je voyais les elfes plus grands »

Kalia, la seule elfe de la ville à travailler dans la garde, se contente d'ordinaire d'essayer de survivre et d'éviter les ennuis... Du moins, jusqu'au jour où elle rencontre Axelle, une voleuse démoniaque qui va bouleverser sa vie.

Avant de réaliser ce qui lui arrive, Kalia va se retrouver confrontée à des orcs révolutionnaires, des nains remontés, un général belliqueux, un vampire schizophrène, une prophétie obscure, une épée sacrée, un Élu au coeur pur, ainsi qu'une multitude d'autres choses potentiellement mortelles mais au nom moins impressionnant.

Pas tout à fait des hommes est un roman de fantasy médiévale plutôt léger et humoristique, qui joue sur les clichés du genre et aborde des thématiques comme le féminisme, l'homosexualité, les violences policières et parle même de révolution.

La première version de ce roman a été diffusée sur Internet il y a maintenant pratiquement dix ans, et le livre a ensuite été auto-édité, tant en version papier qu'en numérique.

 Téléchargement

Le livre est disponible dans les formats suivants :

  • PDF (en A5), pour imprimer ou lire sur ordinateur ;
  • Epub, pour lire au format numérique, par exemple sur liseuse ;
  • HTML, pour lire en ligne ;
  • Au format livret, version PDF uniquement adaptée pour une impression papier en recto-verso.

Quelques remarques sur ces différents formats. Le version Epub est sans doute celle qui a été le plus retravaillée, le but étant d'avoir quelque chose qui fasse un peu plus « pro ». En tout cas, je trouve que ça allait plutôt bien sur ma liseuse, mais n'hésitez pas si vous avez des retours à faire. La version PDF, quant à elle, est mise en page pour de l'A5, ce qui permet à la fois de l'imprimer mais aussi de le lire sur un écran de bonne taille (ordinateur, par exemple) sans trop s'abîmer les yeux. Ça reste possible de l'imprimer en A4 (ce sera juste écrit gros), mais vous allez gâcher du papier. Afin de faciliter une impression, je propose également un fichier mis en page pour imprimer en livret, c'est-à-dire sur du A4 en recto-verso, avec deux pages par feuille, et où il faut replier à la fin pour obtenir le livre. J'avoue que je suis dubitative sur la possibilité de regrouper autant de feuilles en les pliant simplement (c'est un roman entier, pas une longue nouvelle), mais peut-être qu'avec un peu d'ingéniosité vous arriverez à en faire quelque chose.

Quoi de neuf

Cette nouvelle édition n'est pas une réécriture en profondeur, il y a peu de changements majeurs. À vrai dire, la modification la plus visible est le nom de l'auteure : ce livre avait à l'origine été publié sous un autre pseudonyme, et j'avais continué à le diffuser sous ce nom, ce qui en terme de lisibilité n'est pas terrible.

Un autre objectif de cette « réédition » était d'avoir une version numérique qui soit d'une qualité un peu supérieure, puisque j'avais réalisé la version précédente à une époque où je n'avais pas de liseuse et pas d'expérience du format « livre numérique ». J'en ai évidemment profité pour corriger les coquilles que je voyais (en espérant ne pas en ajouter trop de nouvelles) et j'ai également ajouté ou supprimé quelques mots, voire quelque lignes, à des endroits, mais c'est vraiment marginal : il s'agit d'une relecture (et surtout d'une remise en page), pas d'une réécriture.

À propos du roman

Comme je l'ai dit, j'ai terminé la première version de ce roman il y a maintenant dix ans, ce qui ne nous rajeunit pas. Il y a sans doute des choses que je n'écrirais pas pareil maintenant, mais l'idée était de corriger un peu le livre, pas de le réécrire.

Soyons honnête : en la relisant, j'ai trouvé un certain nombre de défauts dans cette œuvre, et je pense notamment que je voulais mettre beaucoup trop de choses dans un roman qui n'est pas très long. Il faut dire que j'ai écrit ce livre à une époque où je découvrais beaucoup de choses : le féminisme, le communisme, les débats « réforme ou révolution », l'impérialisme, le colonialisme, le rôle de la police, etc. Le résultat, c'est qu'il y a parfois une certaine confusion, des choses qui sont abordées de manière trop légère, ou au contraire des moments où la narration s'apesantit un peu trop sur certaines choses alors qu'il s'agit d'une œuvre de fiction. Le résultat, c'est qu'il y a un usage des ellipses parfois un peu exagéré et des évènements qui sont passés très rapidement alors qu'ils auraient dû être détaillés.

Je ne dis pas ça pour me flageller particulièrement ; soyons honnête, je pensais que devoir relire un texte aussi ancien serait une corvée, et ça a été en fait un véritable plaisir. À vrai dire, je pense que les défauts évoqués ci-dessus sont liés au fait que c'est, finalement, une de mes œuvres les plus ambitieuses, à cause des sujets qu'elle aborde. Sans doute que ce roman aurait gagné à être plus long, voire à faire plusieurs tomes, afin d'être à la hauteur de cette ambition. Peut-être qu'un jour j'aurai le courage d'écrire une saga de fantasy épique en sept tomes qui racontera une fresque révolutionnaire ; en attendant, Pas tout à fait des hommes, malgré ses défauts, reste un de mes livres préférés (parmi ceux que j'ai écrits).

 Univers

Un certain nombre de nouvelles se déroulent dans le même univers, Erekh, notamment Sortir du cercueil et Une mine de déterrés, tous deux également inclus dans le recueil Sorcières & Zombies.

Licence

Ce roman a par ailleurs été écrit à une époque où je croyais beaucoup aux idées du libre[1], et par conséquent il est distribué sous une licence qui vous permet de le copier, le distribuer et le modifier, y compris commercialement, à condition que ce soit sous la même licence. Plus précisément, il s'agit de la Licence Art Libre.

Autrement dit : si vous pensez que ce roman serait mieux en devenant une saga de fantasy épique en sept tomes, et que vous avez du temps à perdre, vous avez le droit de le faire.

Note

[1] Je crois toujours à la pertinence du logiciel libre, par contre je suis un peu plus circonspecte sur l'intérêt d'appliquer ce genre de licence à des romans.

Une autobiographie transsexuelle (avec des vampire) maintenant édité par Dans nos histoires

, 17:06

Je suis fort heureuse de pouvoir enfin vous l'annoncer : après avoir été auto-édité pendant un certain temps, Une autobiographie transsexuelle (avec des vampires) a trouvé un vrai éditeur, Dans nos histoires, et paraîtra en novembre prochain. Il est d'ores et déjà possible de le précommander en participant à la souscription pour le prix de 9€.

arton1.jpg

— J’ai conscience que, pour beaucoup de gens, je ne peux pas être une vraie lesbienne parce que je suis trans. Et j’avoue que j’ai du mal à imaginer qui pourrait tomber amoureuse d’une fille comme moi.

— Je vais te donner le même conseil qu’aux jeunes vampires qui viennent de subir leur transformation et qui ont une sale tendance à se lamenter sur le fait qu’ils sont des monstres et qu’on les regarde bizarrement : oui, c’est difficile au début, oui, les gens sont des connards, mais, non, je ne suis pas la bonne personne auprès de qui venir chercher du réconfort ou à qui déclamer des poèmes qui illustrent la douleur de ton âme tourmentée. Rassure-moi, tu n'écris pas de poèmes ?

Constituée de trois histoires où l'on suit le parcours de la narratrice, Cassandra, et d'un gang de lesbiennes surnaturelles, les Hell B☠tches, cette oeuvre mélange thématiques féministes, lesbiennes, trans avec vampirisme, motos et gros calibres.

Que puis-je dire d'autre pour vous donner envie de le précommander ? Voyons :

  • en dehors de la narratrice, il y a plein de personnages cools, notamment Morgue et Sigkill dont vous pouvez déjà lire deux nouvelles de « présentation » (et, promis, je mettrai un vrai extrait du livre à un moment) ;
  • vous pourrez frimer auprès de vos potes LGBT (lesbiennes, gays, bis, trans) en disant que vous avez lu le premier livre (à ma connaissance, il faudrait vérifier) qui traite de la question de l'inclusion des personnes trans dans les gangs de bikeuses vampiriques ;
  • si vous le précommandez maintenant, vous n'aurez pas à le demander en librairie, ce qui vous évitera de devoir perdre trente secondes juste pour prononcer le titre ;
  • c'est une maison d'édition qui est toute nouvelle, et je m'en voudrais si elle se cassait la gueule parce que mon bouquin ne se vend pas ;
  • j'ai dit qu'il y avait des motos, des vampires et des flingues, mais ai-je mentionné qu'il y avait aussi des loups-garous et des explosions ?

Sortie du recueil Sorcières & Zombies

, 00:37

cover-small.png

Sorcières & Zombies est un recueil de nouvelles mêlant fantastique et fantasy, humour et horreur, vampirisme et homosexualité, morts-vivants et enquête, transsexualité et sorcellerie.

Ce recueil contient quatre textes : "Route de nuit" et "Créatures de rêve" (fantastique) revisitent les clichés de l'horreur en jonglant entre cauchemar et réalité, tandis que "Sortir du cercueil" (fantasy) s'attaque aux vampires et que "Une mine de déterrés" mélange surnaturel et enquête policière.

Ce livre peut être commandé en version papier sur Lulu.com pour le prix de 10€, et est également disponible au format numérique sur Amazon pour un peu moins d'1€.

Les trois premiers textes, Route de nuit, Créatures de rêve et Sortir du cercueil ont déjà été publiés précédemment sur ce site, et peuvent toujours être téléchargés gratuitement.

La dernière nouvelle, Une mine de déterrés est un texte inédit de fantasy où deux détectives privés, Anya et Ray, enquêtent à la demande d'un syndicat de travailleurs sur une mystérieuse explosion survenue quelques temps plus tôt dans une mine.