Lizzie Crowdagger : le blog

Un blog avec de la fantasy urbaine, des lesbiennes, des vampires, des flingues et des motos
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Dykes VS Bastards

, 18:19

Dykes VS Bastards est une nouvelle un peu particulière, puisqu'elle est partie d'une sorte de défi littéraire « blague ». Frustrée par la répression policière depuis le début du mouvement contre la loi travail (et en particulier la journée du jeudi 28 avril), de prendre des coups et des gaz lacrymogènes sans pouvoir répondre aux policiers, de voir des potes partir en prison ou à l'hôpital, j'avais annoncé en plaisantant que, pour chaque gazage, chaque éclat de grenade, chaque coup de matraque, je tuerais un policier dans mon prochain roman.

Ce n'était pas une idée très sérieuse, mais elle a plu à pas mal de gens, et j'ai eu cette idée de nouvelle, reprenant les personnages d'Une autobiographie transsexuelle (avec des vampires), qui a commencé à germer. Alors que j'avais vraiment eu du mal à écrire depuis un certain temps, j'ai réussi à la rédiger en quelques jours, sans doute parce qu'il y avait un aspect cathartique dont j'avais besoin à ce moment là.

À l'heure actuel, je publie ce texte sans avoir pris le temps de le laisser reposer (ce que j'évite d'ordinaire), donc je ne sais pas trop ce que ça vaut d'un point de vue qualité littéraire, mais ça m'a vraiment fait du bien de l'écrire, donc peut-être que vous prendrez aussi du plaisir à lire.

Dykes VS Bastards :

Un début de roman

, 21:28

Cela fait quelques semaines que j'ai terminé le premier jet de mon dernier roman, et du coup je commençais à me dire qu'il était temps que je me remette à autre chose. J'avais dans ma tête des projets assez précis, avec un début de plan relativement détaillé et tout cela. Assez logiquement, l'autre jour, je me suis donc mise à écrire... sur complètement autre chose, sans avoir la moindre idée d'où j'allais.

Ne me demandez pas pourquoi.

Bref, voilà un début de roman écrit d'un trait et sans grande relecture. Je ne suis pas persuadée que je continuerai là-dessus, j'avais surtout besoin d'écrire pour me changer les idées et, comme je l'ai dit, je n'ai pas la moindre idée de ce qui pourrait se passer ensuite. Comme ça faisait longtemps que je n'avais rien posté ici, j'avais tout de même envie de le faire partager, sachant que ce n'est vraiment pas la chose la plus littéraire que j'ai écrite et que j'ai plutôt l'impression en relisant ce que j'ai commis que c'est de pire en pire.

Bref, si ça intéresse des gens, le texte est après la coupure.

Lire la suite...