Le blog de Lizzie Crowdagger

Ici, je discute écriture et auto-édition, fanzines et livres numériques, fantasy et fantastique, féminisme et luttes LGBT ; et puis de mes livres aussi quand même pas mal
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

L'influence des jeux vidéos sur La chair & le sang

, 18:22

En ayant enfin relu, puis publié, le dernier épisode de La chair & le sang, j’ai soupiré de soulagement et je me suis accordé une pause Playstation. Tout en dézinguant des nazis dans le dernier Wolfenstein, je me suis dit que j’avais puisé une certaine inspiration dans les jeux vidéos, notamment pour ce qui était des capacités surnaturelles de certains personnages, et j’avais envie d’en parler un peu.Manette DualShock pour Playstation 4

Spoiler alert

Avant d’aller plus loin, je tiens à préciser que je vais beaucoup parler du dernier épisode (qui révèle un peu plus de choses sur Jessica), et notamment en citer quelques extraits ; cela ne devrait pas ruiner complètement votre lecture mais pourrait légèrement gâcher des éléments de surprise. Donc, si vous n’avez pas encore lu La chair & le sang, vous pouvez lire les cinq épisodes en version numérique, à prix libre ici. Si vous les avez déjà lus ou que vous n’attachez pas une trop grande importance à ça, vous pouvez continuer la lecture de l’article.

Lire la suite...

Sortie de Good cop, bad cop, épisode 2 de La chair & le sang

, 13:18

episode_02.png

Good cop, bad cop, épisode 2 de La chair & le sang, est sorti officiellement en version numérique aujourd’hui (cet épisode était déjà disponible depuis quelques semaines pour les abonné·e·s Tipeee).

« Être une vampire, ça craint. T’as une foule de givrés qui viennent se prosterner à tes pieds pour t’offrir leur sang, mais personne ne vient jamais te proposer de patates »

La chair & le sang, c’est une série de fantasy urbaine lesbiano-garou-vampirique, qui mêle romance lesbienne, baston, enquête et intrigues surnaturelles.

Je m’appelle Jessica, je viens d’emménager dans une nouvelle ville, et je cherche juste à faire comme tout le monde : trouver un travail, rencontrer l’amour, et avoir une vie stable et satisfaisante.

Sauf que mes seules opportunités professionnelles sont de bosser pour des vampires, que la voisine sur laquelle j’ai un crush est une skinhead louve-garou, et que mes tendances masochistes ne sont pas toujours très bien comprises ; et que la seule chose de stable dans ma vie, c’est ma capacité à attirer les emmerdes.

Acheter

Good cop, bad cop est disponible en version numérique, à prix libre (vous choisissez ce que vous voulez mettre) sur ce site et sur Smashwords, et à 2,99€ sur les autres plate-formes :

Acheter sur ce site : Acheter ailleurs :
Prix libre

Une version papier imprimée au format fanzine DIY est également disponible pour 10€, frais de port compris, dans la boutique.

Promo : l’épisode 1 gratuit pendant une semaine

À l’occasion de cette sortie, le premier épisode, Les coups et les douleurs, est disponible gratuitement pendant une semaine sur la plate-forme Kobo, en espérant que les autres plate-formes répercutent cette promotion (vous pouvez parfois leur « parler de prix plus bas » pour signaler qu’il y a une promotion ailleurs et qu’ils peuvent la suivre).

Critiques

Merci à Cassandra, qui tient le blog Le monde de K6 d’avoir déjà fait une critique de l’épisode 2 avant même sa sortie officielle !

Pour des livres auto-édités, ce n’est pas évident d’avoir un peu de relai, donc merci aux personnes qui en ont parlé sur leurs blogs et leurs réseaux sociaux, n’hésitez pas à le faire si vous avez apprécié (ou pas, d’ailleurs) un de ces épisodes ; accessoirement, je n’aime pas trop encourager à aller poster des commentaires sur Amazon parce que ça fait fonctionner cette multinationale, mais en même temps ça donne un peu de visibilité et un coup de pouce bienvenus, donc si vous pouvez le faire et que ça ne vous pose pas de dilemme moral, c’est gentil ♥

Liens

Sortie d'Une autobiographie transsexuelle (avec des vampires)

, 03:56

Voilà, on est le 28 août, et ça y est, c'est la sortie d'Une autobiographie transsexuelle (avec des vampires) ! Le livre peut être commandé directement sur le site de l'éditeur, Dans Nos Histoires, ou a priori dans n'importe quelle librairie.

arton1.jpg

Le quatrième de couverture

« J’ai conscience que, pour beaucoup de gens, je ne peux pas être une vraie lesbienne parce que je suis trans. Et j’avoue que j’ai du mal à imaginer qui pourrait tomber amoureuse d’une fille comme moi.

— Je vais te donner le même conseil qu’aux jeunes vampires qui viennent de subir leur transformation et qui ont une sale tendance à se lamenter sur le fait qu’ils sont des monstres et qu’on les regarde bizarrement : oui, c’est difficile au début, oui, les gens sont des connards, mais, non, je ne suis pas la bonne personne auprès de qui venir chercher du réconfort ou à qui déclamer des poèmes qui illustrent la douleur de ton âme tourmentée. Rassure-moi, tu n’écris pas de poèmes ? »

Afin d'avancer dans son parcours transsexuel, Cassandra décide de se procurer des hormones de manière illégale, sans se douter que l'association lesbienne à laquelle elle s'adresse sert en fait de couverture à un gang de motardes surnaturelles. A travers un univers fantastique mêlant vampires, loups-garous et sorcellerie, le roman de Lizzie Crowdagger nous raconte l'histoire d'une émancipation. 'Vous avez toujours trouvé que les biographies trans manquaient de guns et de motos ? Vous n'avez jamais compris cette obsession pour la poésie chez les auteures lesbiennes ? Alors vous aimerez Une autobiographie transsexuelle (avec des vampires), située entre 'Buffy', 'True Blood' et 'Sons Of Anarchy', mais avec plus de gouines'.

Quelques petites choses en plus

Si le quatrième de couverture n'est pas suffisant pour vous faire une idée (ou que vous avez envie de retrouver brièvement certains personnages après avoir lu le livre), j'avais aussi écrit quelques petites nouvelles centrées sur des personnages qui apparaissent dans ce roman :

Accessoirement, si vous n'avez pas d'argent pour acheter le livre, ce n'est pas la peine de le voler en magasin ou de chercher une version numérique pirate sur un site bourré de publicités, il est possible de le lire en ligne sur le site de l'éditeur.

Voilà, c'est tout pour cette annonce : j'avais prévu d'en raconter un peu plus sur l'écriture de ce livre mais je suis un peu en retard, alors ce sera pour les jours à venir, si ça vous intéresse. En attendant, j'espère que ce bouquin plaira à celles et ceux qui le liront !

De l'auto-nettoyage chez les vampires

, 22:13

Pour inaugurer mon premier vrai billet sur ce blog, j'avais envie de parler d'un truc complétement idiot mais qui me turlupine récemment, vu que j'ai revu tous les True Blood récemment, ainsi qu'Entretien avec un vampire, et j'aime vraiment beaucoup les deux, mais il y a quand même un petit détail que je trouve bizarre, c'est cette guérison chez les vampires.

Je veux dire, que les vampires guérissent rapidement, c'est un postulat assez classique et qui ne paraît pas aberrant. Mais vous n'avez jamais remarqué qu'après s'être pris une balle un coup de couteau, d'épée, etc., non seulement ils ont le pouvoir de guérir dans les trois secondes (ce que je conçois, je le répète ça vient avec les pouvoirs de vampire), mais en plus de se nettoyer ? Du genre, grosse plaie au niveau du ventre, ça saigne beaucoup, et pouf, non seulement la plaie guérit, mais le sang qui a coulé disparaît ?

Peut-être parce que le sang retourne dans la plaie quand ils guérissent, remarquez, mais ça a l'air quand même assez aléatoire comme pouvoir, vu que, quand c'est sur des vêtements, les taches ont tendance à rester, histoire de donner un look badass.

Évidemment, le ou la vampire qui aurait vraiment des pouvoirs surpuissants, c'est celui, ou celle, qui non seulement pourrait se guérir et s'auto-nettoyer, mais aussi étendre ses pouvoirs à ses vêtements, plutôt que d'avoir à râler : «fait chier, une chemise à 200$».