Mot-clé : trans

Histoires qui parlent de dransidentité, ou de transitude, ou de transsexualité ; bref, avec des personnages qui ont changé de genre.

jeudi, avril 12 2018

Lacets rouges & magie noire (publication en cours)

Lacets rouges & magie noire, série de fantasy urbaine lesbienne

De nos jours, tout le monde sait que les vampires, loups-garous et autres sorcières existent bel et bien, et ils vivent acceptés (ou tout du moins tolérés) dans la société.

Razor est une ancienne sorcière, mais elle se tient maintenant bien loin de tout ce qui relève du surnaturel. Elle n’aspire qu’à boire des coups avec ses copines skinheads en écoutant de la musique.

Lors d’une soirée, elle rencontre Cassandra, une jeune femme qui fréquente des vampires et qu’elle trouve immédiatement louche. Mais elle est loin de se douter que celle-ci va faire ressurgir de sombres secrets et l’emmener à devoir, une nouvelle fois, chausser ses bottes de combat pour affronter des monstres sortis du passé, entre vampires staliniens et sorciers nazis.

Lire la suite...

Dans le même univers...

lundi, avril 2 2018

Révolution avec une vampire

Révolution avec une vampire, nouvelle de fantasy urbaine futuristeParis, dans un futur dystopique où le monde est divisé entre les pays pro et anti vampires…

Alors que, dehors, la révolte gronde, le journaliste John interroge la vampire Lénina sur son parcours. Elle parle de sa transformation dans un monde où vampires comme marginaux sont chassés des villes ; comment, en tant que femme transgenre, elle a été exclue de la cité barricadée et s’est retrouvée livrée aux morts-vivants.. Elle raconte comment sa vie a changé lors de sa rencontre avec Éléonore Trotsky, leader de la révolution en cours.

Une nouvelle dystopique et vampirique qui parle de transidentité et de révolution politique.

Lire la suite...

samedi, mars 31 2018

Enfants de Mars et de Vénus

Enfants de Mars et de Vénus, polar fantastique avec des lesbiennes, de la sorcellerie, des camions et des motos

Enfants de Mars et de Vénus est un polar fantastique.

Lev est une lesbienne motarde. Aussi, lorsqu’elle rencontre la mécanicienne Alys, ce pourrait être le début d’une longue et belle histoire romantique sur fond de bruits de moteur.

Sauf qu’Alys est trans. Qu’elle est soupçonnée d’être une tueuse en série psychopathe – peut-être parce qu’elle est trans, ou peut-être pas. Et qu’elle a des pratiques occultes. Des histoires de sorcellerie qui ne sont peut-être pas sans lien avec les étranges cauchemars dont commence à souffrir Lev.

Mais Lev est bien décidée à ne pas se laisser démonter. Elle pourra heureusement compter sur ses plus fidèles alliés : son poing américain, ses rangers coquées et ses deux best friends for life, M. Smith et M. Wesson.

Lire la suite...

Dans le même univers...

jeudi, mars 29 2018

Une autobiographie transsexuelle (avec des vampires)

Une autobiographie transsexuelle (avec des vampires), roman de fantasy urbaine avec des lesbiennes et des motos

— J’ai conscience que, pour beaucoup de gens, je ne peux pas être une vraie lesbienne parce que je suis trans. Et j’avoue que j’ai du mal à imaginer qui pourrait tomber amoureuse d’une fille comme moi.

— Je vais te donner le même conseil qu’aux jeunes vampires qui viennent de subir leur transformation et qui ont une sale tendance à se lamenter sur le fait qu’ils sont des monstres et qu’on les regarde bizarrement : oui, c’est difficile au début, oui, les gens sont des connards, mais, non, je ne suis pas la bonne personne auprès de qui venir chercher du réconfort ou à qui déclamer des poèmes qui illustrent la douleur de ton âme tourmentée. Rassure-moi, tu n’écris pas de poèmes ?

Lire la suite...

Dans le même univers...

vendredi, mars 23 2018

Créatures de rêve

Créatures de rêve, nouvelle fantastique à thématique transgenreAlys, une jeune femme amnésique aux tendances punk, se dirige vers un petit village abandonné dans lequel elle est censée avoir vécue, dans l’espoir de se remémorer un passé oublié.

Mais les choses ne se passent jamais comme prévues et elle va rapidement être confrontée à un véritable cauchemar.

Ou bien c’est le cauchemar qui va être confrontée à elle, question de point de vue.

Livre électronique

Ebook gratuit

Livre papier

Cette nouvelle fait, avec trois autres, partie du recueil Sorcières & Zombies.

Commander (8€, 102 pages)

Extrait

Lorsqu’Alys entra dans le PMU, tous les regards se tournèrent immédiatement vers elle. Il faut dire que la clientèle était essentiellement masculine et qu’elle attirait un peu l’attention, avec ses longs cheveux blonds, son mètre quatre-vingt, sa petite jupe en treillis noir, ses bas résille et ses rangers aux lacets rouges.

Ensuite, les regards croisèrent celui de la jeune femme et jugèrent bon de revenir là où ils étaient quelques secondes plus tôt, parce qu’elle avait une façon de vous dévisager en retour qui mettait mal à l’aise la plupart des gens.

Alys alla près du bar, laissa tomber à terre un gros sac de voyage et s’assit sur un tabouret.

— Vous faites quoi, à bouffer ?

— Pas grand chose, répondit le barman. Il me reste des sandwiches.

— Un jambon-beurre, alors. Et puis une bière. Et un paquet de clopes.

Une fois que le barman lui eut apporté ses cigarettes, sa bière et son sandwich, Alys se mit à manger. Le pain était un peu rassis et la bière était tout juste buvable, mais ça remplissait l’estomac. Un type à côté d’elle tenta péniblement de la draguer pendant qu’elle avalait son repas, mais elle lui prêta à peine attention, concentrée qu’elle était sur sa tâche.

Ensuite, elle alluma une cigarette et demanda à la cantonade :

— Dites, ça fait un bail que je ne suis pas venue dans ce coin… pour aller vers Longsil, c’est par où, déjà ?

Pendant quelques secondes, le silence se fit.

— Ne répondez pas tous en même temps.

— Qu’est-ce que vous voulez aller faire là-bas ? demanda le type qui avait essayé laborieusement de flirter avec elle. Vous êtes journaliste ?

— Pas franchement. Je veux juste aller faire un tour dans ce patelin.

— Il n’y a plus personne, à Longsil.

— Je sais. Et alors ? Ça me va bien, d’être seule.

Avec un peu de chance, l’homme comprendrait qu’il pouvait arrêter d’essayer de la draguer.

— La ville hantée, fit mystérieusement un vieil homme assis près d’elle, le regard dans le vide. Il y en a qui n’en sont jamais revenus.

Alys se mit à sourire.

— Il paraît, ouais.

Lire la suite gratuitement

Enfants de Mars et de Vénus

Vous pouvez également retrouver l’héroïne, Alys, dans Enfants de Mars et de Vénus, polar fantastique lesbien publié aux éditions Dans nos histoires.

Licence libre copyleft

Licence Creative Commons
Créatures de rêve de Lizzie Crowdagger est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International. Les fichiers sources (au format Markdown) sont disponibles sur Github.

Prix libre

Ce texte est à prix libre : vous pouvez le lire sans payer, mais si vous l’avez apprécié, vous êtes invité·e à ou à me soutenir sur Tipeee.

Dans le même univers...

jeudi, mars 22 2018

Sortir du cercueil

Sortir du cercueil, nouvelle de fantasy

William, un jeune peintre, fait le voyage vers un château isolé et lugubre de Transye Vanille, où il doit y dresser le portrait de la fille d’un comte.

Mais les occupants du château se montrent bien mystérieux, et il se pourrait bien que William encourt un grave danger. Heureusement, il pourra toujours compter sur son amie imaginaire et ses attirances romantiques inverties pour se sortir de toutes les situations. Mais il n’est pas certain que cela s’avère suffisant…

Livre électronique

Ebook gratuit

Livre papier

Cette nouvelle fait partie, avec trois autres, du recueil Sorcières & Zombies.

Commander (8€, 102 pages)

Extrait

William fit un sourire crispé à la petite fille qui lui tirait la langue et tourna la tête vers la fenêtre de la diligence.

Le paysage de la Transye Vanille était magnifique, avec ses belles forêts enneigées et ses montagnes majestueuses ; mais il commençait à s’en lasser un peu.

William était un artiste dans le besoin, aussi avait-il accepté la proposition du comte d’Ekul, qui le payait grassement pour qu’il vienne dans son château dresser le portrait de sa fille. Il n’avait juste pas réalisé que le voyage serait si long, que la diligence lui ferait si mal aux fesses, qu’il ne pourrait pas fumer pendant aussi longtemps et qu’il y aurait tant de monde à l’intérieur.

La voiture était en effet pleinement occupée : deux jeunes hommes bien habillés partageaient sa banquette, tandis qu’il faisait face à un couple hétérosexuel accompagné de leur petit monstre.

Ce n’était pas vraiment que William n’aimait pas les enfants : il les supportait tout à fait lorsqu’ils étaient suffisamment loin de lui, qu’ils restaient immobiles et se taisaient.

Non seulement la fille était à moins d’un mètre mais en plus elle avait l’affreuse tendance à faire des grimaces et à discuter. Pire, elle lui avait même parlé directement, situation dont il s’était sorti en feignant de ne pas comprendre la langue locale.

Il y avait aussi une septième passagère, qui, faute de place, avait la moitié du corps proprement à travers celui de son voisin. Si Angèle pouvait se mettre dans cette position, c’était parce qu’elle n’existait pas vraiment et n’était qu’une hallucination de l’artiste. Il avait tout fait pour que le phénomène cesse : arrêter de boire, boire beaucoup plus, prier et même se faire exorciser, mais rien n’y avait fait.

Ce n’était pas vraiment gênant lorsqu’il était seul, si ce n’est qu’elle lui tapait sur les nerfs ; mais lorsqu’il était accompagné, il ne pouvait se permettre de lui répondre sans passer pour un fou et, comme Angèle ne se taisait pas pour autant, c’était une situation on ne peut plus frustrante.

La diligence se mit enfin à ralentir, ce qui signifiait que le voyage touchait à sa fin. Il n’était pas encore arrivé car il ne s’agissait que d’un embranchement auquel le comte d’Ekul avait promis d’envoyer son cocher. William espérait qu’il tiendrait parole : le soleil commençait à disparaître derrière l’horizon et il ne tenait pas à passer la nuit dans la forêt.

Alors que les chevaux s’arrêtaient, la mère de la petite fille lui attrapa le poignet et lui murmura quelques mots. William se contenta de hocher la tête et descendit de la voiture avec soulagement.

Tandis que le cocher expédiait sans ménagement les deux valises du jeune homme au sol, la femme continua de parler, avant de faire finalement un signe de croix au moment où la diligence repartait.

— Qu’est-ce qu’elle disait ? demanda Angèle pendant que William s’allumait une cigarette.

— Oh, rien de bien important. De protéger mon cou, quelque chose comme ça. Et de buveur décent. Mais il n’y a pas de problème, j’ai pensé à amener une bouteille, je sais que ce sont des choses qui se font.

— Elle prend vraiment les étrangers pour des gens sans éducation.

— Elle a aussi dit quelque chose… que les choses là-bas n’étaient pas ce qu’elles semblaient être et que le mal était caché là où on ne le soupçonnait pas.

— Heureusement que tu aimes bien les mâles, alors, railla Angèle.

Lire la suite

Licence libre copyleft

Licence Creative Commons
Sortir du cercueil de Lizzie Crowdagger est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International. Les fichiers sources sont disponibles sur Github.

Ce texte est à prix libre : vous pouvez le lire sans rien débourser, mais si vous l’avez apprécié, vous êtes invité·e à ou à me soutenir sur Tipeee.

Dans le même univers...

dimanche, décembre 11 2016

Tromperies sur la marchandise

Tromperies sur la marchandise - nouvelle de fantasy urbaineEn cette nuit de solstice d’hiver, le conseil des Sages de la Sororité de Sorcellerie se réunit et doit trancher sur une question inhabituelle : Vénus, qui vient de leur apprendre qu’elle est transsexuelle, peut-être continuer à rester une sorcière ?

Une nouvelle où le surnaturel se mêle aux thématiques transgenres, et où les apparences sont parfois trompeuses…

Lire la suite...

Dans le même univers...

mardi, novembre 8 2016

Le mauvais genre des anges

Le mauvais genre des anges - nouvelle de fantasyLe mauvais genre des anges est une nouvelle que j’ai écrite en 2008, qui avait été publiée à l’époque dans le numéro trois du fanzine Piments & Muscades. Il s’agit d’un texte censément « érotique », mais qui, comme bien souvent lorsque je me suis essayée à l’écriture de tels textes, comporte plus de scènes de flingues que de passage vraiment « charnels ».

Lire la suite...

lundi, septembre 19 2016

Hell B☠tches : Dykes VS Bastards

Dykes VS Bastards - nouvelle de fantasy urbaine lesbienneDykes VS Bastards est une nouvelle un peu particulière, puisqu’elle est partie d’une sorte de défi littéraire « blague ». Frustrée par la répression policière depuis le début du mouvement contre la loi travail (et en particulier la journée du jeudi 28 avril), de prendre des coups et des gaz lacrymogènes sans pouvoir répondre aux policiers, de voir des potes partir en prison ou à l’hôpital, j’avais annoncé en plaisantant que, pour chaque gazage, chaque éclat de grenade, chaque coup de matraque, je tuerais un policier dans mon prochain roman.

Lire la suite...

Dans le même univers...